Lutter contre la violence faite aux femmes dans le Sud de la Méditerranée

EU flag

Durée du projet

2019-2021

Budget

3 millions d'euros

Implementing Partners

Initiative Féministe Euromed
Combating Violence against Women in the Southern Mediterranean
Combating Violence against Women in the Southern Mediterranean

Brève description

Le projet vise à contribuer à l’élimination de toute forme de violence faite aux femmes et aux filles dans le Voisinage Sud.

Pays bénéficiaires: Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Maroc, Palestine et Tunisie.

Objectifs

1) Lancer une campagne régionale sur la notion de « zéro tolérance » pour la violence faite aux femmes et aux filles afin de changer les mentalités, les attitudes et la perception politique de ce phénomène ;

2) Renforcer le dialogue mené par les organisations de la société civile sur les droits des femmes avec les décideurs politiques pour promouvoir la défense des droits des femmes, demander une action politique et prioritaire, et construire une culture de « zéro tolérance » envers la violence faite aux femmes qui permettra le changement politique et réglementaire.

3) Etablir un observatoire régional de la société civile (à Amman en Jordanie) pour assurer le suivi des engagements gouvernementaux dans 3 domaines clés : la violence faite aux femmes ; Femmes, Paix et Sécurité (WPS), et la prévention contre l’extrémisme violent (PEV). L’Observatoire permettra d’améliorer les connaissances collectives pour soutenir l’adoption et la mise en œuvre de politiques dans ce domaine.

Activités en bref

  • Soutenir et défendre la réforme de la législation pour une égalité hommes-femmes dans la région;
  • Produire et défendre des analyses et recommandations sur les politiques liées au genre ;
  • Elaborer du matériel pédagogique favorable à l’égalité des sexes et devant être utilisé par 700 écoles en moyenne dans la région ;
  • Lancer et développer une campagne sur les réseaux sociaux pour impliquer les femmes et les hommes dans la discussion sur la violence faite aux femmes comme étant une violation des droits des femmes et une problématique sociale majeure.
  • Tenir des dialogues politiques régionaux, des ateliers nationaux et régionaux pour établir des partenariats régionaux de parties prenantes (inter)nationaux et régionaux pour faire face à la violence faite aux femmes, renforcer les capacités liées à la problématique du genre, fournir un soutien ciblé aux victimes/survivants de la violence faite aux femmes, en particulier durant la crise mondiale de la COVID-19.
Imprimer en pdf