Aimez votre pays : recyclez ! Une application libanaise rend le recyclage facile et accessible

26-11-2020
Camille Dupire - Tarek Chemaly

La découverte de nouvelles solutions à des enjeux persistants peut parfois provoquer des changements radicaux dans la société, comme l’a démontré un jeune entrepreneur libanais à travers son application mobile de recyclage « Live, Love, Recycle » (Vivre, Aimer, Recycler). Avec le soutien de divers programmes financés par l’Union européenne, George Bitar est devenu un pionnier et un exemple inspirant dans la promotion de l’éducation aux problèmes de l’environnement et de sa protection en Méditerranée.

De retour au Liban après avoir passé plusieurs années à travailler en Afrique, Georges Bitar a été bouleversé par la gestion désastreuse des déchets dans son pays d’origine. La fermeture de la principale décharge du sud de Beyrouth quelques années auparavant, en 2015, avait abouti à l’accumulation de tas d’ordures dans les rues, les vallées et les rivières, suscitant un débat à l’échelle nationale.

« Lorsque j’ai vu ce qui se passait, j’ai voulu agir. Je n’avais pas beaucoup d’argent, mais cela m’a donné un but. J’ai décidé de trouver les fonds moi-même, en guise d’initiative personnelle pour mon pays », explique le jeune entrepreneur, qui a commencé à collecter et à trier les déchets pour s’assurer qu’ils soient recyclés dans les quelques centres de recyclage du pays. Cependant, il n’a pas fallu longtemps pour que George soit confronté au premier des nombreux écueils qui allaient jalonner son parcours dans le recyclage. À mesure que les quantités de déchets triés commençaient à augmenter, il a dû trouver un moyen de les transporter jusqu’aux décharges. Il s’est alors tourné vers ce qu’il connaissait le mieux : Uber. « Le but n’était pas de faire de la publicité [pour l’application], mais simplement d’agir aux côtés des individus », se rappelle-t-il, ajoutant que le hashtag #UberRecycle est rapidement devenu victime de son succès. « Après seulement trois semaines, la demande était trop forte et ce n’était plus tenable pour l’application. »   

Live, Love, Recycle : un succès retentissant

Avec le soutien de Live Love Lebanon – une entreprise sociale dont l’objectif est de créer des communautés et de produire des effets positifs sur la nature, la société et la culture – George a lancé sa propre initiative « Live Love Recycle », qui a attiré l’attention de plusieurs partenaires internationaux tels que le Programme alimentaire mondial des Nations Unies, ACTED et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Ce financement a permis au jeune entrepreneur de se doter d’une flotte de véhicules électriques composée de 55 vélos électriques, de 4 tuk-tuks électriques et d’un camion. En avril 2018, l’application mobile « Live Love Recycle » était prête à être lancée, sous le slogan « No more problem with address, no problem with timing. In one click, a motorcycle comes to collect your waste » (Plus de problème d’adresse, plus de problème de calendrier. En un clic, un cyclomoteur vient récupérer vos déchets). Le succès n’a pas tardé à être au rendez-vous. « Nous avons fait la promotion de l’application sur les médias sociaux de Live Love Beirut et la première semaine, l’application est devenue l’application la plus téléchargée au Liban ! Nous savions que le besoin existait, mais nous ne nous attendions pas à ce que les gens réagissent aussi positivement ! ».

L’effet domino s’explique notamment par le caractère accessible de l’application, qui explique clairement comment recycler, même pour les parfaits débutants. « En général, les gens boudent les efforts de recyclage parce qu’ils se sentent mal à l’aise par rapport au processus de tri : ils ne savent plus quels articles trier ni comment. Nous avons donc veillé à utiliser l’application et nos médias sociaux pour partager des informations sur les déchets à recycler afin de leur simplifier le processus ». Le processus d’éducation ne s’est pas arrêté là : pour garantir la durabilité de son initiative, George a voulu s’assurer que les gens prennent mieux conscience de leurs propres habitudes de consommation, en organisant des ateliers de sensibilisation hebdomadaires avec des entreprises et des organisations locales. « Alors que de nombreuses installations de recyclage dans le pays fonctionnent à 40 % de leur capacité, la solution pour nous ne se limite pas au recyclage, elle passe aussi par la réduction des déchets à la source. »

Inspirer les autres : une voix en faveur du changement dans la région

Fort de son succès initial, George a commencé à nouer des partenariats avec diverses initiatives et entités actives dans l’entrepreneuriat vert au Liban. « La collaboration est un élément essentiel de Live Love Recycle, c’est pourquoi nous essayons de nous associer à l’ensemble des initiatives de recyclage menées au Liban pour que toutes puissent profiter de l’application et de ses données. De plus, nous travaillons main dans la main avec les municipalités, car notre travail ne peut se substituer aux actions que devrait mener le gouvernement ». Cette volonté de diffuser son message à ses jeunes compatriotes arabes a poussé George à participer à plusieurs programmes et initiatives financés par l’UE, dont MedUp!, un projet régional cofinancé par l’Union européenne qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat social en Égypte, en Jordanie, au Liban, au Maroc, en Palestine et en Tunisie. L’UE soutient le développement d’entreprises et de start-ups qui peuvent aider le Liban et la région à avancer sur la voie d’une économie verte.

Live Love Recycle a fait partie des 64 entreprises sociales sélectionnées dans le cadre du Fonds MedUP!, qui fournira un soutien financier et technique adapté pendant toute la durée du projet. « Cela nous a permis d’améliorer considérablement notre application et d’étendre notre rayon d’action », explique George, qui mentionne également le soutien encourageant que l’application a reçu de The Next Society dans le cadre du concours « Zéro déchet en Méditerranée ». « L’équipe de The Next Society – en particulier Amina – nous a soutenus à chaque étape de nos travaux et elle est toujours présente lorsque nous en avons besoin. Cette aide est précieuse pour une initiative en pleine expansion ! »    Toutefois, Love Live Recycle n’en serait pas là si elle n’avait pas bénéficié du soutien de Switchmed, un projet régional financé par l’UE qui encourage la transition vers une économie circulaire en Méditerranée. « Ils nous ont présenté Climb, un programme d’accélération de startups de trois mois en France, et ont donné un formidable coup de pouce à notre application en ligne, en plus des nombreuses possibilités de mise en réseau. Aujourd’hui, nous entretenons de nombreux contacts avec d’autres entrepreneurs sociaux dans la région et nous disposons de nombreuses possibilités pour l’avenir [une fois que la situation du coronavirus se sera améliorée]. »  

Tous unis pour le changement : une initiative sociale

Si Live Love Recycle a été lancée comme un service gratuit, les frais de fonctionnement et les frais généraux initiaux ont rapidement dépassé les revenus générés par la vente des déchets collectés, estimés à 3 000 dollars (environ 2 540 euros) par mois.    En effet, le projet a été lancé dans une optique sociale profondément ancrée. « Nous voulions faire de Live Love Recycle une initiative 100 % sociale, en créant des possibilités d’emploi décentes et valorisantes pour les femmes et les personnes issues de communautés vulnérables », explique George, évoquant le cas de Mirna Toutayo, femme au foyer et mère de trois adolescents, qui cuisine pour Live Love Recycle. « Cette nouvelle rémunération lui permet de couvrir une grande partie des dépenses de sa famille, comme c’est le cas pour les sept autres collecteurs à temps plein et les huit employés à temps partiel. »

Débordant toujours de nouvelles idées, George a lancé une campagne de financement participatif sur Kickstarter en 2019, afin de recueillir les dons des citoyens désireux de financer le projet et de soutenir le recyclage au Liban. « Cette campagne, qui a généré 52 000 dollars (environ 44 000 euros) a permis de passer à la phase suivante de Live Love Recycle, qui connaît actuellement une croissance mensuelle de 12 %. » Live Love Recycle dessert actuellement 5 000 utilisateurs, atteignant plus de 20 000 personnes au total, selon son fondateur. Celui-ci souligne qu’en à peine deux ans d’activité, l’équipe a collecté plus de 500.000 sacs de déchets recyclables, évitant ainsi que plus de 600 tonnes de déchets ne finissent dans des décharges à ciel ouvert, brûlés ou dans l’océan.

Pour en savoir plus

MedUP!

The Next Society

SwitchMed